TRUCS & ASTUCES POUR CIRCUIT 24

CE CHAPITRE “TRUCS & ASTUCES” VOUS DONNERA RÉGULIÈREMENT
DES SOLUTIONS SIMPLES ET GRATUITES
POUR MIEUX FAIRE FONCTIONNER VOTRE “CIRCUIT 24”.

1 • L’ÉCLAIRAGE DES VOITURES VINTAGE CIRCUIT 24, LE VRAI ! 

2 • L’ÉCLAIRAGE DE LA FERRARI TR 250 INTERPISTE

3 • UN PONT “À PENTE DOUCE” POUR FLUIDIFIER LA CIRCULATION DES VOITURES

4 • ELECTRICITÉ : LES RAILS D’ALIMENTATION ALTERNATIFS 

a . FABRIQUER… UN RAIL D’ALIMENTATION 12V DC À PARTIR D’UN RAIL D’ALIMENTATION 24V AC
b . FABRIQUER… UN RAIL “INTERPISTE” SANS CROISEMENT DE PISTES
c . FABRIQUER… LE RAIL D’ALIMENTATION RARE DU COFFRET FANACOURSE “GRAND PRIX DE FRANCE”

5 • ELECTRICITÉ : LES “ARAIGNÉES” ET LEUR FABRICATION 


CETTE PAGE EST EN TRAVAUX : ELLE SERA PROGRESSIVEMENT MISE À JOUR.

1 • L’ÉCLAIRAGE DES VOITURES VINTAGE
CIRCUIT 24, LE VRAI !

En reproduisant le shéma ci-dessus, en soudant les composants au niveau des deux frotteurs gauches et droits,
il vous sera possible de mettre des phares à vos voitures vintage à moteur vibreur.

N.B. Diodes, con­den­sa­teurs, leds blanch­es ou rouges, etc. :
tous ces com­posants élec­tron­iques peu­vent être achetées dans la bou­tique (me consulter)


2 • L’ÉCLAIRAGE DE LA FERRARI TR 250 INTERPISTE
 

Du moteur « S », fabriqué par JOMA, au moteur RIAM :

Le moteur « S » était adapté aux carrosseries des DB Panhard et Jaguar Type E, mais il « n’entrait pas » sous la carrosserie des Ferrari TR 250, pourtant si répandues : même si reste possible l’assemblage de cette carrosserie et de ce châssis-moteur, les moindres vibrations empêchent un fonctionnement fiable de l’ensemble.
Le cahier des charges du nouveau moteur continu qui allait être fabriqué par RIAM inclut donc la contrainte d’une possible utilisation avec cette Ferrari TR250.
Comme l’espace intérieur disponible y est très faible par rapport aux autres voitures sorties par la suite, la solution trouvée fut celle, dans la largeur, d’une forme octogonale irrégulière.
La forme de ce moteur 12V continu a en effet été étudiée pour qu’il puisse être positionné sous la carrosserie d’une Ferrari TR 250 : la chose est fort peu connue, mais les longerons appuient fermement sur le moteur et le maintiennent en place, SANS QU’IL SOIT MÊME NÉCESSAIRE DE RECOURIR À LA CROIX-RESSORT MÉTALLIQUE, QUI EST NÉCESSAIRE SUR LES AUTRES MODÈLES.

Il est donc possible de transformer cette voiture en y aménageant un éclairage fonctionnel, alimenté en parallèle aux bornes du moteur RIAM. 

RARETÉ VINTAGE

LA FERRARI TR 250 INTERPISTE

Peu de collectionneurs connaissent
ce modèle de voiture, qui associait en série la carrosserie de la Ferrari TR 250 dans une couleur turquoise inédite, au premier châssis Interpiste, celui du moteur RIAM. 


T U T O R I E L

FABRIQUER…
L’ÉCLAIRAGE COMPLET D’UNE FERRARI TR 250 INTERPISTE CIRCUIT 24 VINTAGE 

1 ● Soudure du connecteur au moteur 

La car­rosserie est mise de côté.
On s’empare du chas­sis pour soud­er le con­necteur femelle
aux bornes du moteur RIAM. Après net­toy­age,
le fil rouge est soudé à la borne pos­i­tive, le noir à la néga­tive.
Les fils du con­necteurs sont déjà à la bonne longueur et étamés
(de la soudure a été appliquée sur les extrémités des fils).

1 ● La panne du fer est appuyée sur la zone de soudure :
les deux par­ties en con­tact doivent être chauf­fées ensem­ble.
2 ● Apport : Le fer légère­ment écarté de la zone de soudure,
le fil d’é­tain est placé sur la zone pen­dant une à deux secondes
et doit s’é­taler uni­for­mé­ment sans faire de boule.
3 ● Le col­lage des deux brins est réalisé.
4 ● Refroidisse­ment, à tem­péra­ture ambiante et sans souffler.

Avant de couper les câbles qui dépassent, on véri­fie les polar­ités
avec une pile 9 Volts : l’ensem­ble chas­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­sis-car­rosserie est comme
une boite avec son cou­ver­cle et il fau­dra que les con­necteurs
mâle et femelle s’assem­blent face à face dans le bon sens :
on détecte les cotés de la car­rosserie où devront se retrou­ver
le PLUS et le MOINS et on anticipe ain­si le sens du montage.

2 ● Création d’orifices à l’arrière de la carrosserie

On prend main­tenant en main une car­rosserie en très bon état. On com­mence par démon­ter les deux pièces translu­cides
tein­tées en rouge qui fig­urent les deux phares arrière.

Une lime aigu­ille ronde de diamètre 3mm ou 1/8 de pouce
(Ø 3,2 mm) per­met d’a­grandir ces deux trous :
on obtient deux ori­fices par­faite­ment réguliers et horizontaux

en faisant ren­tr­er puis ressor­tir progressivement
la lime dans les ori­fices, tout en accompagnant
le mou­ve­ment de va-et-vient d’un mou­ve­ment de rotation.

3 ● Création des orifices à l’avant

On démon­te ensuite, à l’aide d’une pointe de cut­ter,
les pastilles chromées des phares-avant.

On décou­vre deux fentes rem­plies de colle séchée,
que l’on évacue.

Avec la lime aigu­ille ronde, on agrandit et rend bien cir­cu­laires
les deux ori­fices, pour leur don­ner un diamètre d’en­v­i­ron 3,2 mm.

4 ● Mise en place du circuit de LEDs 

Soud­er des com­posants élec­tron­iques n’est pas vrai­ment facile :
un KIT D’ECLAIRAGE POUR FERRARI TR 250,
est en vente sur ce site. On le posi­tionne sur la face adéquate
en procé­dant,  au préal­able, à des essais de polar­ité.
La colle de type LOCTITE SUPER GLUE n’est pas recom­mandée
pour les col­lages : elle ronge le plas­tique de la Fer­rari TR250.

Cli­quez sur le bou­ton ci-dessous pour obtenir dès aujourd’hui
le KIT dédié, pour la somme de 20,92€.

ACHETER

On com­mence par intro­duire les leds-avant dans les ori­fices.
On les main­tient dans la bonne posi­tion tout en déposant
un point de colle à la base des leds.
Une fois ce col­lage solid­i­fié,
on procède de la même façon avec les leds-arrière :
les petits câbles élec­triques se tendent.

5 ● Assemblage châssis et carrosserie 

Si l’on veut solid­i­fi­er le mon­tage, quelques gouttes de colle
peu­vent être déposées le long des dif­férents câbles,
afin de les fix­er au bon endroit et de façon définitive.

Lorsque la colle est sèche,
rebranchez les deux con­necteurs rouges entre eux :
la jonc­tion se posi­tionne dans l’e­space libre à l’a­vant du véhicule. 

Assem­blez chas­sis et car­rosserie.
Fer­mez l’ensem­ble grâce aux deux vis de fix­a­tions habituelles,
puis déposez votre voiture sur le piste.

Voilà c’est fini ! Votre TR 250 est prête à rouler toute la nuit ! 

3 • “LE PONT À PENTE DOUCE” CIRCUIT 24

Le PONT Circuit 24 est un assemblage de deux éléments identiques,
mais à grande vitesse, c’est un véritable tremplin
qui peut s’avérer DANGEREUX pour les voitures. 

COMMENT LE SUPPRIMER ?

C’est un axiome du Slot-rac­ing : les deux pistes d’un tracé ne peu­vent avoir la même longueur
que si le cir­cuit pos­sède un croise­ment ou un pont et que la sec­onde boucle n’est pas insérée dans la pre­mière.
Pour que chaque voiture ait une chance iden­tique de gag­n­er,
il faut donc que la forme d’un cir­cuit équitable se rap­proche, de près ou de loin, de celle d’un huit.
En util­isant un pont à pente douce, on élim­ine le désagré­ment du pont d’origine CIRCUIT 24 et l’effet “trem­plin de ski” :
pour empêch­er le décol­lage des voitures, il suf­fit en effet de rem­plac­er une longue ligne droite
par des voies mon­tant pro­gres­sive­ment puis descen­dant selon le même angle de faible amplitude. 
En effet, dans une telle ligne droite les voitures ne décol­lent jamais !

L’u­til­i­sa­tion des sup­ports de rails gris à ven­touse blanche à la base, four­nis dans cer­tains cof­frets,
  induisent néan­moins un désagré­ment : il est bien dif­fi­cile de rac­corder la rampe créée au reste du circuit.
Si les 2 élé­ments du pont CIRCUIT 24 vin­tage d’o­rig­ine ont la même longueur que celle de deux rails droits,
une piste mon­tante puis descen­dante selon une pente de faible ampli­tude
sera plus courte qu’une ligne droite com­posée des mêmes rails ! 

S’il con­vient de ne pas forcer les rac­cords entre les groupes de rails pour com­pos­er un cir­cuit au tracé har­monieux,
cela néces­site un cal­cul très pré­ci­s de la hau­teur du point cul­mi­nant du tracé, au som­met de la ligne droite. 
En inté­grant des cal­culs prenant en compte les tan­gentes et le sinus de l’angle, il est pos­si­ble de déterminer
la hau­teur exacte des piliers pour que les deux rails aux extrémités du pont s’assemblent sans con­trainte au reste du circuit.
Le prob­lème posé se résume au sché­ma ci-dessous et s’énonce ainsi :
sachant que l’angle de mon­tée est iden­tique à l’angle de descente et est con­stant, que H4 doit être supérieur à 6 cm,
déter­min­er les valeurs de K, H1, H2, H3 et H4, en con­sid­érant que K doit être inférieur à L de 1 centimètre.
Ce que révè­lent les cal­culs math­é­ma­tiques, c’est que dans la con­fig­u­ra­tion d’une ligne droite com­posée de 11 rails droits,
une hau­teur de pont de 10,3 cm rac­courcit exacte­ment la ligne droite de 1 cm :
un angle de 5,5°, en mon­tée et en descente sur 4 rails, facilit­era l’intégration de ce pont à un cir­cuit existant.

La hau­teur du pont est de 10,3 cm avec une pente de 5,5 degrés. Les valeurs des piliers sont les suivantes :
H1 = 2,6 cm  —  H2 = 5,2 cm  —  H3 = 7,8 cm  —  H4 = 10,3 cm 

Cir­cuit 49 in “Cat­a­logue de Cir­cuits” (1967 environ)

On trouve chez Circuit 24 des raccords droits de 4 et 5 cm,
il suffit donc d’ajouter sur la longue ligne droite
du pont progressif un raccord de 5 cm
et sur la piste opposée un raccord de 4 cm (5 moins 4 = 1 !).

Cir­cuit 49 mod­i­fié  © DZ-015 



4 • COMMENT SE PASSER
DE CERTAINS RAILS RARES ?

Vous n’avez qu’un transformateur standard, jaune ou gris.
Vous n’avez pas, non plus, le fameux rail d’alimentation “interpiste” ?
Grâce au transformateur standard qui délivre du 24 Volts alternatif (de fréquence 50Hz),
le rail INTERPISTE ci-dessus permet de faire rouler en même temps deux voitures à moteurs 12 Volts continu sur chacune des deux pistes.

Un pont de Graetz est un ensemble de diodes associées dans un montage en pont :
il y en a un sous le fameux RAIL D’ALIMENTATION INTERPISTE, ce qui permet l’alimentation indépendante des deux voitures. 
(voir l’ex­pli­ca­tion en détail ici)
Le rail délivre donc deux tensions continues d’alternance opposées.
Le courant alternatif change de sens 50 fois par seconde :
ces deux tensions continues apparaissent donc comme délivrées simultanément, même si elles ne le sont pas strictement dans la réalité.

Équipée d’une diode d’inversion sur le pôle positif de son moteur,
chaque véhicule, à moteur 12V continu, ne reçoit que le courant de sa seule poignée dédiée, quelle que soit la piste où il se trouve.
Chacune des deux voitures peut donc rouler simultanément sur les deux pistes, changer de piste et même dépasser l’autre.



Des solutions alternatives existent cependant si vous n’avez pas d’alimentation continue ou le fameux rail d’alimentation “interpiste” :

ELECTRICITÉ : LES RAILS D’ALIMENTATION ALTERNATIFS

FABRIQUER…
UN RAIL D’ALIMENTATION 12V DC À PARTIR D’UN RAIL D’ALIMENTATION 24V AC

Le transformateur standard diffuse du courant 24 Volts AC
(Alternative Current en anglais, Courant Alternatif en français.
Vous n’avez que ça sous la main,
vous souhaitez cependant faire rouler sur votre circuit n’importe quelle voiture, moderne ou non.
L’image ci-dessus montre comment transformer un rail d’alimentation standard
pour qu’il délivre un courant 12 Volts Continu (DC).
A l’aide deux diodes d’inversion, reproduisez ces branchements
et vos deux voitures seront alimentées en courant 12 V continu,
même si vous utilisez le transformateur 24 V Alternatif d’origine.
Vous souhaitez ensuite refaire rouler des voitures à moteur vibreur ?
Reprenez un rail alimentation standard d’origine et échangez le avec celui-ci :
votre circuit “redeviendra” un circuit alimenté en alternatif

N.B. Les diodes d’in­ver­sion peu­vent être achetées dans la bou­tique (me consulter) 

ELECTRICITÉ : LES RAILS D’ALIMENTATION ALTERNATIFS

FABRIQUER…
UN RAIL “INTERPISTE” SANS CROISEMENT DE PISTES

Vous n’avez pas le fameux rail d’alimentation vintage circuit 24 INTERPISTE,
mais vous aimeriez pouvoir faire circuler plusieurs voitures sur une même piste :
la photographie ci-dessus montre comment transformer un simple rail d’alimentation standard pour y parvenir.

A l’aide de deux diodes d’inversion, reproduisez ces branchements,
et vos deux voitures INTERPISTE resteront commandées par leur manette respective,
tout en pouvant circuler sur l’une ou l’autre des deux pistes, voir même ensembles sur la même.
Connectez le fil blanc sur 1, 2 ou 3. Le rouge et le bleu aux deux bornes extérieures du transfo ci-dessus : ça marche !

P.S. : Les nou­velles voitures Cir­cuit 24 de notre époque mod­erne, en vente dans la bou­tique, sont ven­dues avec une diode mon­tée en série :
elles sont déjà prêtes pour l’INTERPISTE !

ELECTRICITÉ : LES RAILS D’ALIMENTATION ALTERNATIFS

FABRIQUER… LE RAIL D’ALIMENTATION RARE DU COFFRET FANACOURSE “GRAND PRIX DE FRANCE”,
(alimentation par transformateur en 12V continu) :

Heading 6

Lorem ipsum dolor sit amet, con­secte­tur adip­isc­ing elit, sed do eius­mod tem­por inci­didunt ut labore et dolore magna aliqua.

5 • ELECTRICITÉ : LES “ARAIGNÉES” ET LEUR FABRICATION

EMPÊCHER LES COUPURES OU LES CHUTES DE TENSION
D’UN CIRCUIT DE VOITURES ÉLECTRIQUES


Si votre circuit fait plusieurs mètres de longeur,
vos voitures auront certainement des difficultés à bien fonctionner lorsqu’elles seront éloignées du transformateur et du lieu d’arrivée du courant sur la piste.
La photo ci-dessous montre comment transformer deux rails d’alimentation pour en faire les relais électriques d’un long circuit. 


Il suffit de relier en parrallèle les mêmes rails d’une même piste à un domino.
— pour un circuit normal, pour voitures à moteur vibreur, une araignée à 3 fils est suffisante (photo ci-dessous).
— pour un circuit “INTERPISTE”, il est également possible de réaliser des “araignées”,
mais il est important de relier strictement chaque rail en parrallèle :
on parle alors d’araignée interpiste “à 4 fils”.

azertyuiopqsdfghjklmwxcvbn

Lorem ipsum dolor sit amet, con­secte­tur adip­isic­ing elit, sed do eius­mod tem­por inci­didunt ut lab 


































ore et dolore magna ali­qua. Ut enim ad min­im veni­am, quis nostrud.